le 31 mai 2018

Categorie Communiqué | Culture | Note d'information | Vie de la commune | Vie municipale

Lancement de la Semaine Européenne du Développement Durable ce jeudi 30 mai au Lycée de Balata.

Intervention de Gilles ADELSON pour le lancement de la Semaine Européenne du Développement Durable (SEDD) le 30 mai 2018 au Lycée de Balata.

Seul le prononcé fait foi.

 

« Bonjour à tous,

 

Je vous remercie de m’avoir convié au lancement de cette semaine européenne du développement durable, événement aujourd’hui partagé dans une trentaine de pays dont, bien évidemment la Guyane autour du thème « villes et territoires de demain », celui-ci me concerne tout particulièrement en tant que Maire de Macouria et Vice-Président de la CACL.

Macouria, à l’origine une commune rurale, s’est fortement urbanisée depuis une dizaine d’années sans pour autant perdre cette image de terre d’agriculture et d’élevage.

Sur les 378 km² du territoire communal nous sommes passés de quelques centaines d’âmes au début des années 80 à plus de 12.000 aujourd’hui et sans doute 25.000 dans une dizaine d’années.

Les villes et territoires de demain se construisent aujourd’hui et nous avons une énorme responsabilité vis-à-vis des générations à venir. Dans un contexte où les sources d’énergie changent, où la façon de travailler et les modes de déplacement évoluent, où la gestion de l’eau et des déchets doivent être repensées, nous devons être vigilants sans pour autant négliger le quotidien de nos concitoyens. Nous devons penser notre ville de demain en ayant conscience des contraintes qui seront les nôtres à l’horizon des 30 prochaines années.

Construire la ville de demain est plus qu’un objectif, c’est une obligation pour faire face à la croissance de Macouria.

Une des priorités résidera dans l’éducation de tous à la gestion de notre environnement.

Préserver l’eau et plus généralement nos espaces de vie, comprendre les conséquences de tous nos gestes sur notre écosystème, nous devons éduquer nos enfants pour qu’ils ne commettent pas certaines erreurs qui ont été les nôtres.

Notre engagement va donc bien au-delà d’une semaine et doit s’inscrire dans la durée afin que nous puissions construire, puis aménager et entretenir tous ces espaces partagés par des milliers de personnes.

C’est tout particulièrement le cas dans le quartier de Soula qui verra, au total, la construction de près de 3.000 logements et l’installation de plus de 10.000 personnes. Et c’est ici que sont nos défis pour en faire une ville où il fait bon vivre. Tout ceci, nous y travaillons chaque jour en créant des équipements collectifs, des commerces mais aussi avec la volonté de développer de l’emploi afin de réduire au maximum les désagréments liés au transport et permettre à tous les habitants de vivre et de s’épanouir dans leur ville.

Ce travail c’est le nôtre, élus et agents de la ville, mais c’est également l’affaire de tous au quotidien. Et c’est bien là l’intérêt de cette semaine que de mettre le citoyen au cœur des actions, pour nous permettre à tous d’avoir une démarche exemplaire.

Je vous souhaite donc à tous une semaine riche en découvertes de tous ces projets mis en œuvre, tout particulièrement en Guyane.

Je vous remercie de votre attention. »

IMGP8898 IMGP8900 IMGP8909 IMGP8878 IMGP8883

 

Laisser un commentaire