Le mot du Maire

 

H02A0720 (Copier)

 

Sérénité et respect, les deux ingrédients d’une rentrée réussie

 

C’est avec beaucoup de plaisir, comme chaque année, que j’ai repris le chemin des écoles de Macouria pour cette nouvelle rentrée scolaire qui s’est réellement passée sous le signe de la sérénité et du dialogue.

Près de 2.400 élèves répartis dans les 5 groupes scolaires et 2 écoles de la commune ont repris le travail.  Je voulais ici souligner le travail effectué à la fois par les équipes pédagogiques mais également municipales (services techniques, service des écoles) qui permettent d’accueillir les enfants dans les meilleures conditions.

Travaux et aménagements terminés, matériel acheminé (ou en passe de l’être), enseignants présents, cantines prêtes, il ne reste plus à nos enfants que de pouvoir étudier dans le calme.

Qui dit rentrée dit également nouveaux arrivants dans notre commune. L’ensemble des élus et moi-même ainsi que les équipes de la municipalité seront là pour vous accompagner afin de mieux vous faire connaître votre ville et faciliter votre intégration.

Macouria est une commune qui grandit vite et pour laquelle nous avons, tous ensemble, beaucoup à faire, tout particulièrement pour les générations à venir.

Comme j’ai souvent l’occasion de l’exprimer, je crois énormément à la pédagogie citoyenne, celle qui consiste à échanger, à partager sur l’importance de l’exemplarité de nos comportements individuels pour que la collectivité en profite.

Ce sont par ces gestes et attitudes de chacun que nous pourrons préserver les espaces publics et ainsi investir dans de nouvelles installations qui profiterons à tous.

Il est essentiel que les parents expliquent à leurs enfants l’importance du respect du bien public et de l’environnement. Trop souvent nos enfants, voire même certains adultes, ne se rendent pas compte des conséquences de certains gestes.

Casser un équipement sportif, oublier de fermer un robinet ou d’éteindre la lumière, ne pas utiliser les poubelles, autant d’attitudes que nous devons bannir de notre quotidien en prenant conscience que tout ce que nous partageons nous appartient, à la fois individuellement et collectivement, et que dégrader ce bien c’est nous dégrader nous-mêmes.

Si nous sommes capables, tous ensemble de considérer l’intérêt collectif comme le nôtre, alors nous pourrons développer Macouria pour que celle-ci soit un exemple pour la Guyane et au-delà.

C’est mon vœu le plus cher en cette rentrée et j’espère, je suis certain, que nous serons nombreux à le partager et à le mettre en œuvre.

 

Gilles ADELSON

Maire de Macouria